photo

Griffo Goelen, Werner

Dessinateur/Coloriste

Né le 21/05/1949 en BELGIQUE.

Site Internet : http://www.griffo-bd.net/

Né le 21 mai 1949 à Wilrijk, Griffo a fait ses classes à l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers où il a été admis à l’âge de 15 ans. En 1971, sitôt ses études achevées, il entre dans la communauté artistique Ercola, puis commence par produire quelques bandes pour la presse «underground». Parallèlement, il réalise des illustrations pour des revues féminines et des caricatures de rock-stars pour «Humo», le grand hebdomadaire de télévision néerlandophone. Mais, c’est aux Editions du Lombard que son parcours dans la bande dessinée débute réellement...


Lorsqu’il se présente au Lombard, Griffo tombe à pic. Mittéï qui, après Attanasio, a repris les gags de ''Modeste et Pompon'' lancés en 1955 par Franquin, s’en va chez «Spirou» : on cherche un jeune dessinateur susceptible de lui succéder ! En 1975, outre une planche par semaine de ''Modeste et Pompon'', il assure l’animation de mini-récits humoristiques pour le trimestriel «Tintin-Sélection».


En 1984, Griffo propose ses services à la Rédaction de Spirou. Philippe Vandooren qui en est alors le rédacteur en chef, lui commande la mise en images d’un scénario écrit par un certain J. Van Hamme et initialement conçu pour la télévision. Son titre: «SOS Bonheur». Deux ans plus tard, Griffo se laisse à nouveau persuader de dessiner pour le journal de Spirou, ''Les enquêtes de Munro'' imaginées par J.F. Di Giorgio. Après trois albums, il cède toutefois les pérégrinations de ce détective à Taymans. C’est alors surtout qu’il fait une rencontre déterminante, celle de J. Dufaux... Ensemble, ils entreprennent la série «Beatifica Blues» pour Dargaud. Glénat la rééditera en 1992 et la poursuivra sous le titre de «Samba Bugatti». Pour cet éditeur, ils ont entre-temps inventé les exploits galants d’un gentilhomme vénitien du 18e siècle dénommé «Giacomo C.».


En 1994, mais pour la collection «Aire Libre» de Dupuis cette fois, le duo signe le premier des deux tomes du mémorable «M. Noir».


En 1996, au Festival d’Angoulême, Griffo fait la connaissance de P. Cothias. La superbe épopée de «Cinjis Qan» qu’ils retracent depuis pour Glénat prouve que cette rencontre était une étape obligée dans l’itinéraire de ces deux grandes pointures du 9e Art. Et «La Pension du Docteur Eon», pour la collection Signé du Lombard, conforte aujourd’hui l’évidence de ce rendez-vous artistique.


Griffo a été primé par la Chambre belge des Experts en Bande dessinée (CBEBD) pour «M. Noir» (avec Dufaux) en 1995.


Griffo est aussi le dessinateur de ''Vlad'' pour la Collection Troisième Vague du Lombard. Elle est scénarisée par Yves Swolfs.

Série(s) réalisée(s)

personnalisez ici votre bas de page