photo

Tillieux, Maurice

Scénariste/Dessinateur

Né le 07/08/1921 en BELGIQUE.

Décédé le 02/02/1978.

Né à Huy le 7 août 1921, Maurice Tillieux se destine à une carrière dans la marine marchande, lorsque l'invasion allemande le prive de toute possibilité d'exercer ce métier. Il écrit trois romans policiers pour les éditions Maréchal, mais n'en verra qu'un seul publié ("Le navire qui tue ses capitaines") et entre à la Libération au studio Depière comme assistant de rédaction pour les hebdomadaires BIMBO, JEEP et BLONDINE où il effectue ses premiers essais dans la BD : "Bricole", "Les Débrouillards", "Jonas et Zénobie", etc.

Parallèlement, grâce à l'appui de Jean Doisy, un de ses voisins, il place des cartoons aux éditions Dupuis, illustre la rubrique du Fureteur et cherche à séduire l'éditeur. Pourtant Tillieux est déjà repéré : Willy Vandersteen lui confiera un jour qu'il s'est basé sur son éphémère Zénobie pour créer sa célèbre "Bobette" !

C'est dans l'hebdomadaire de récits complets HEROïc-ALBUMS, de 1947 à 1956, que Tillieux va développer son talent et se révéler un maître du récit policier d'humour et d'atmosphère. Nostalgie maritime oblige, il commence par les croisières périlleuses du radiotélégraphiste "Bob Bang".

A la demande de Fernand Cheneval, son rédacteur en chef et ancien collaborateur du studio Depière, il compose une dizaine de récits réalistes, souvent très inspirés par des dessinateurs américains tels que Fred Harman et Milton Caniff, mais c'est avec le développement du trio "Félix, Allume-Gaz et Cabarez" qu'il découvre sa voie en réalisant une cinquantaine d'épisodes où humour, mystère et action sont finement dosés.

Au moment de la disparition d'HEROÏC-ALBUMS, il fait enfin partie des vedettes de Dupuis avec "Marc Jaguar" pour l'éphémère hebdomadaire RISQUE-TOUT, les enquêtes de "Gil Jourdan" pour SPIROU et les gags de "César" pour LE MOUSTIQUE.

Vers la fin des années 60, le dessin commence à lui peser et le conteur s'est éveillé en lui. Il confie la partie graphique de "Gil Jourdan" à Gos et se tourne essentiellement vers le scénario pour Francis ("La Ford T"), René Follet ("S.O.S. Bagarreur"), Arthur Piroton ("Jess Long"), Will ("Tif et Tondu"),Roba ("La Ribambelle"), Leonardo Vittorio ("Hultrasson"), Walthéry ("Natacha"), etc...

Lui qui avait imaginé et dessiné tant de destructions de véhicules décédera des suites d'un accident de la route en France, le 31 janvier 1978.

Scénariste-Dessinateur
Maurice Tillieux s’est très tôt intéressé à la bande dessinée et au roman policier. Son goût pour l’aventure le pousse à suivre les cours de l’Ecole de Navigation. La guerre survient et il est obligé d’abandonner cette carrière. Il s’essaie au roman policier, participe à la vie sportive des contrebandiers professionnels (tabac et beurre), devient décorateur et puis peintre sur pignons. Son illustration la plus monumentale : une publicité pour une pile électrique, couvrant 120 m2. Il publie également, durant la guerre, un roman intitulé, ''Le navire qui tue ses capitaines'' (Editions Maréchal), dont l’inspiration est à rechercher du côté dans l’oeuvre d’Agatha Christie et plus précisément dans ''Le meurtre de Roger Ackroyd''.

Son deuxième roman, ''L’homme qui s’assassina'', fut publié à son insu sous le pseudonyme anglo-saxon de John Robertson.

Fin 1944, il entre au journal Bimbo pour s’occuper du classement du fichier du club Bimbo. Un V1 met fin à ce travail.

En 1945, lors de la création de Jeep, il dessine 5 séries en même temps, soit un total de 20 planches mensuelles.

Sous divers noms d’emprunts à consonance américaine (John Cliff, James Jhames, Ronald Scott,...), il dessine les séries créées et scénarisées par son employeur Guy Depière, du Studio Guy. Il dessine notamment Zénobie, personnage féminin dont s’inspirera plus tard Willy Vandersteen pour donner forme au personnage de Bobette.

En 1947, il quitte le Studio Guy et entre à Heroic Albums avec un personnage de marin, Bob Blake, dit ''Bob Bang''.

Il crée ensuite Félix, le précurseur de Gil Jourdan.

Au milieu des années cinquante, après avoir participé à la brève aventure du Journal de Paddy et créé pour l’occasion l’éphémère Cris Vallon, Maurice Tillieux est contacté par les Editions Dupuis, lesquelles fondent un nouveau magazine intitulé ''Risque-Tout''. Dans Risque-Tout, il publie les aventures de Marc Jaguar. Une seule aventure paraît : ''Le lac de l’homme mort''. La disparition de Risque-Tout laissera la deuxième aventure de Marc Jaguar inachevée.

Cependant, l'essentiel de son activité a été consacré au journal Spirou, auquel il collabore pratiquement depuis le premier numéro, par des illustrations du ''Fureteur''. Sa première signature apparaît pour la première fois dans le Spirou N°46 du 14 novembre 1940. Le 20 septembre 1956, Spirou publie les aventures de Gil Jourdan. Toute la maîtrise de ce merveilleux manieur d’intrigues policières y éclate : ambiance fortement typée, poésie des décors, humour foisonnant et aventure débridée. André Papignolles, dit « Libellule », l’ancien cambrioleur repenti et l’inspecteur Crouton sont les faire-valoir du héros, par l’humour éléphantesque de l’un et les gaffes irresponsables de l’autre.

Le dessin clair, lisible de Tilleux installe une atmosphère inimitable dans des récits minutieusement élaborés.

Les décors reconstituent avec réalisme de petits quartiers qui respirent le pittoresque.

Pour se délasser, le dessinateur imagine ''César'', brillante caricature d’un célibataire bourgeois aux prises avec les difficultés du ménage... Eglantine, sa femme d’ouvrage, Ernestine, une petite gamine insupportable et l’agent du quartier ne lui facilitent pas la tâche. Cette série humoristique a paru dans Télé-Moustique de 1960 à 1965 et, par la suite, dans Spirou.

A partir de 1966, Francis anime des scénarios de Tillieux ; historiettes tournant autour d’une vieille Ford T et de relations de bon et mauvais voisinage (Les aventures de Marc Lebut). Il abandonne de plus en plus le dessin pour se consacrer à l’écriture de scénarios. Son sens du découpage des scènes, de la succession et de l’arrivée des événements en font un scénariste hors pair. Il écrit des scénarios pour Piroton, qui dessine les aventures de Jess Long, pour Will, dans la série Tif et Tondu, pour Roba, dans ''La Ribambelle'' et pour Walthéry dans un des ''Natacha'', ''Le treizième apôtre''.

Ce travail de scénariste l’oblige à abandonner Gil Jourdan, après le douzième album, à Gos qui, sur ses scénarios, a dessiné plusieurs albums.

Le mardi 31 janvier 1978, près de Tours, Maurice Tillieux est victime d’un grave accident de la route et meurt le jeudi 2 février sans avoir repris connaissance.

Série(s) réalisée(s)

personnalisez ici votre bas de page