photo

Roba, Jean

Scénariste/Dessinateur

Né le 28/07/1930 en BELGIQUE.

Décédé le 14/06/2006.


Jean Roba est né le 28 Juillet 1930 à Schaerbeek (Bruxelles). De son enfance dans une banlieue de Bruxelles, il gardera un dégoût profond à dessiner les buildings, les aéroports et le Panthéon. Sa vocation est extrêmement précoce puisqu' à trois ans, il dessine déjà les bateaux ... à l'envers (les mouettes en bas, la mer en haut). Après avoir fait l'apprentissage de toutes sortes de techniques avec les ''vieux de la vieille'' dans la gravure et l'imprimerie, il débute vers 16 ans dans la publicité comme dessinateur, puis chef de studio de création. Il collabore à ''Spirou'' à partir de 1957 avec des illustrations pour ''Bonne Soirées'', contes, nouvelles, ... parmi celles-ci une série intitulée ''Sa Majesté mon mari'' dont il reprend l'illustration assurée jusque là par Albert Uderzo. Pour ''Spirou'', il dessina deux histoires du fameux ''Oncle Paul'', qui fut pour plusieurs dessinateurs une sacrée école ! ... sous les précieux conseils d'Eddy Paape. A cela s'ajoute quelques histoires en six, huit, ou douze planches comme ''Tiou le Petit Sioux'', ''Joe le Toubib'', ''Les Frères Fratelli'' etc. Roba dessina et créa pendant très longtemps les titres de présentations de la ''Une'' de ''Spirou''. Et puis un jour, c'est le choc : le grand Franquin l'appelle car il a besoin d'un assistant pour travailler sur des épisodes de ''Spirou et Fantasio'' paraissant dans le ''Parisien libéré'' : ''Tembo Tabou'', ''Spirou et les Hommes Bulles'' et ''Spirou et les Petits Formats'', de 1958 à 1960. En 1959, alors qu'il publie un gag par semaine dans ''Spirou'', son éditeur lui dit : ''Le gag hebdomadaire, c'est très dur. A la centième planche, vous arrêterez''. Il a depuis longtemps dépassé la millième. Il faut dire que Roba, Franquin, Morris, Peyo et Tillieux se livrent ensemble à ce qu'ils appellent des ''séances de sueur''. En cas de panne de l'un d'eux, les autres passent la nuit chez lui à trouver des idées et à émettre des calembours infames qui les faisaient rire comme des baleines ... sauf Morris. C'est dès cette époque que l'on vit apparaître la toute première arrivée de ''Boule et Bill'' dans un ''mini-récit'' de ''Spirou'' : ''Boule et les Mini-Requins'' sur un scénario de Maurice Rosy. ''Boule et Bill'' lui sont inspirés par son fils et son cocker : une paires de bretelles et une tignasse, une truffe bien cirée et quatre pattes munies de caoutchoucs antidérapants. La vie de ''Boule et Bill'' consiste à faire des bêtises dans le jardin, jouer, s'amuser, rejouer et rentrer faire des bêtises dans le salon. Roba privilégie la gentillesse et la joie de vivre, et évite soigneusement les nuisances : pas de maladies, pas d'enterrements, presque pas d'instituteurs. Et c'est sans doute à ce bonheur sans nuages que la série doit sa longévité : ''Boule et Bill'', vedettes de ''Spirou'', héros de 21 albums chez ''Dupuis'', viennent s'installer chez ''Dargaud'' en 1987 avec le même succès. Roba est aussi le concepteur des aventures de ''La Ribambelle''. Dès 1962, il les conçoit parfois en compagnie de Vicq, d'Yvan Delporte et Maurice Tillieux (pour le scénario) et de Jidéhem (pour la partie graphique), et de Pomme pour ''Record'' en 1962. ''Boule et Bill'' a été traduit dans 14 langues ! Avouant sans honte que le monde adulte l'amuse moyennement, Roba, très sérieusement nommé ''Chevalier des Arts et Lettres'' en 1992, retourne aussitôt attaquer le prochain ''Boule et Bill''. Il a définitivement choisi son pays et, à certains moments, nous en sommes tous là : bien contents d'arracher des mains d'un enfant un album de ''Boule et Bill''...

Série(s) réalisée(s)

personnalisez ici votre bas de page